Centre d’enseignement spirituel et de recherche orienté vers le développement de la conscience supérieure en équilibre avec l’ouverture du cœur.

LES CHRONIQUES DE L’APPRENTI-SAGE / PRÉSENTATION

FLEUR LOTUS 350

Chronique de l’Apprenti-Sage

« Ce n’est pas parce que vous êtes malheureux ou qu’il y a de la peine dans votre cœur que vous ne pouvez pas aller vers l’éveil. C’est justement parce ce qu’il y a de la souffrance dans votre cœur que la communication est possible. Votre souffrance et ma souffrance sont des conditions de base pour pénétrer le cœur du Bouddha et pour que le Bouddha entre dans nos cœurs. »

Thich Nhat Hanh

La vie que nous menons tous, en est une trépidante et essoufflante. Elle a comme conséquence d’oublier l’essentiel de la vie : Qui suis-je ? Pourquoi je souffre ? Pourquoi mes amis souffrent-ils ?

« Désolé, je n’ai pas le temps, j’ai tellement de choses à faire et où vais-je trouver ces réponses ? »

C’est souvent ce type de réflexe ou de réponse, que nous avons à priori.

Par la voie de cette chronique, je vais vous proposer des pistes de réflexions à partir de quelques extraits de livres inspirants que j’ai lus et qui peuvent offrir un certain éclairage sur ce genre de questions. Une chronique de partage, conviviale, sans prétention et en toute humilité, d’un cheminant sur le sentier de la transformation de son Être.

Nous passons tous par les mêmes étapes et pour y arriver, nous devons affronter les écueils que la vie nous présente. Mais d’où vient justement notre sagesse intérieure, sinon de nos apprentissages !

Présentement, je lis beaucoup sur le bouddhisme et notamment sur la pleine conscience. Il y a là de nombreuses pistes de réflexion sur la souffrance en autres.

Le bouddhisme est-il une religion ? Pour certain, oui mais pour moi, non. Moi, c’est le bouddhisme profond qui m’intéresse ! L’enseignement du Bouddha lui-même.

Au départ, le Bouddha a énoncé la prémisse suivante : « Ne croyez pas ce que je vous dis mais expérimentez-le et prenez ce qui est en accord avec ce que vous ressentez ».

Voilà un pacte qui m’apparaît très intéressant, parce qu’il respecte ma liberté d’être et de choisir ; en autant que je désire cette liberté d’être et que je suis prêt à payer le prix pour l’obtenir.

Dans le bouddhisme profond, on ne vend pas du tout cuit, du prêt à porter ou du déjà réfléchi, car sinon tout ce que l’on aurait à faire serait d’apprendre par cœur et de réciter. Ainsi, on se renfermerait dans un dogmatisme et cela nous empêcherait d’aller au fond de soi et de répondre à la question de base : Qui suis-je ?

Difficile d’avoir confiance en soi, si on ne sait pas qui on est !

Malgré le fait que des personnes près de nous peuvent être très compatissantes à notre égard, au bout du compte, le pas nécessaire menant à la liberté et au bien-être, c’est nous qui devons le faire.

Effectivement, lorsque vient le temps pour nous de choisir, nous demeurons les seuls responsables de notre cheminement et nous nous sentons souvent bien seuls comme dans un isoloir. Cette solitude est parfois pesante et difficile à affronter au moment crucial où nous devons faire d’importants choix. C’est exactement à ce niveau-là, que j’aimerais rendre cette chronique vivante et utile.

Voilà l’expérience que je vous propose, elle durera le temps que son cycle lui sera dévolu, à vous de voir si cela vous convient !

Déjà là, une décision à prendre !

Paix, amour, lumière et harmonie.

Ananda Meh

 

Print Friendly