Centre d’enseignement spirituel et de recherche orienté vers le développement de la conscience supérieure en équilibre avec l’ouverture du cœur.

LES QUATRE NOBLES VÉRITÉS – PARTIE 2

PHOTO - LES 4 NOBLES VÉRITÉSBonjour à tous.

Je vous ai présenté par l’entremise de Gil Fronsdal, les deux premières Nobles Vérités. La première fois que j’en ai pris connaissance, j’ai trouvé cela assez amusant car je travaillais déjà sur ma propre souffrance. Ce qui m’a vraiment réconforté, c’est la troisième et quatrième Noble Vérité.

Cela m’a ouvert l’esprit sur une vision plus large du chemin à explorer. J’entendais souvent l’expression «suivre la voie» c’est une expression un peu intellectuelle et mystique et pour une fois j’avais du concret à me mettre sous la dent. C’est une pratique porteuse d’espoir.

Que de mieux qu’une épreuve pour expérimenter le tout. Après 18 années de vie commune, très agréable malgré ce qu’une séparation peut laisser sous-entendre, ma conjointe décida de mettre fin à notre relation pour aller concrétiser d’autres rêves.

Ce fut un choc terrible puisqu’inattendu de ma part. J’ai navigué en eaux troubles tout en essayant de pratiquer du mieux que je pouvais ces 4 Nobles Vérités. On ne peut aborder sa propre souffrance qu’en étant honnête avec soi-même. Cela exige beaucoup d’énergie, une très grande foi de croire en sa propre vérité et qui est pour moi «le désir sincère de me libérer des mes afflictions» Une de mes plus grandes leçons de vie a été, qu’en décidant d’accueillir ma vulnérabilité j’ai eu accès à une forte dose courage, ce qui m’a permis de continuer mon chemin vers ma libération.

La tentation de projeter sa souffrance sur autrui est très forte. C’est une façon pour un esprit mal construit d’utiliser la voie de la facilité et en plus d’être réconforté par son entourage dans un rôle de victime. Ce qui, par le fait même, atténue la souffrance d’autrui et le réconforte également dans son propre rôle de victime. On vient de doubler la mise en termes de souffrance.

J’ai découvert chez moi une très grande force spirituelle mais aussi un esprit mal programmé par son éducation et par une société dont les valeurs sont questionnables. Bref, j’ai découvert qu’une bonne partie de mon ignorance dirigeait mon esprit. Les enseignements bouddhistes m’aident à observer ce phénomène.

«Quand on est malheureux, on peut changer de chum, de job, de maison, de pays, mais il est impossible de fuir son esprit»

Ani Lordö Palmo

Je n’essaie pas de convaincre qui que ce soi, par contre je sais une chose, la souffrance existe, elle est là, omniprésente et tout ce que nous avons à faire, c’est de tendre l’oreille et elle est là prête à se faire entendre.

Alors voici les deux autres Nobles Vérités.

Je sais, c’est encore un long texte mais il mérite d’être lu et approfondi. Alors je vous souhaite une belle lecture.

Paix, Amour, Lumière et Harmonie.

Ananda-Meh.

La Vérité de la Cessation de la Souffrance

La Troisième Noble Vérité exprime la possibilité de la libération, de la cessation de la souffrance. Quand nous voyons notre souffrance et comprenons clairement qu’elle est causée par le désir insatiable, nous savons que nous libérer de la souffrance est possible quand nous nous dessaisissons de ce désir.

Le mot nibbana ou nirvana fait référence à la libération de la souffrance. Alors que la tradition Theravada décrit parfois le terme nibbana comme étant un grand bonheur ou une grande paix, il est plus souvent défini comment étant le résultat d’une absence complète d’attachement ou de désir insatiable.

L’une des raisons d’opter pour cette définition négative est que nibbana est tellement différent de ce que le langage peut exprimer qu’il est préférable de ne pas essayer. Une autre raison est d’éviter que le but de la pratique bouddhiste ne soit obscurci par des spéculations métaphysiques sur la nature de ce but.

Éviter toute confusion avec certains états d’existence est une raison supplémentaire de donner cette définition négative de nibbana. Nous nous attachons facilement à des états tels que le calme, la paix, la joie, la clarté ou la lumière irradiante, des états qui peuvent parfois survenir lors de la méditation mais qui ne sont pas son but.

Nous pouvons croire que nous devons accéder à ces états si nous voulons réaliser la Troisième Noble Vérité. Mais si nous nous rappelons que le non-attachement est la façon d’arriver au lâcher prise, nous serons moins enclins à nous attacher à quelque état que ce soit. Ne vous attachez pas à votre bonheur. Ne vous attachez pas à votre tristesse. Ne vous attachez à aucune réalisation.

 

La Vérité de la Voie qui mène à la Cessation de la Souffrance

Délaisser tous nos attachements n’est pas facile. Il est difficile de développer l’entendement, la compassion et l’attention nécessaire à un discernement qui nous permettra de délaisser notre souffrance.

La Quatrième Noble Vérité est pragmatique. Elle décrit, en huit étapes, la voie qui mène de la souffrance à la liberté.

Le Noble Chemin Octuple nous offre les étapes qui vont nous aider à créer les conditions nécessaires au développement de la maturité spirituelle. Elles sont :

1. Compréhension Juste

2. Intention Juste

3. Parole Juste

4. Action Juste

5. Moyens d’existence Justes

6. Effort Juste

7. Attention Juste

8. Concentration Juste

Cette liste est parfois enseignée de façon séquentielle. Un pratiquant développe ces étapes dans l’ordre, clarifiant d’abord sa compréhension et son intention, dans le but d’éviter tout chemin qui est sans rapport avec la voie simple des Quatre Nobles Vérités.

Puis il adapte son comportement dans le monde extérieur de façon à soutenir le développement intérieur de l’Effort Juste, de l’Attention Juste et de la Concentration Juste.

 Dans cette approche séquentielle, un pratiquant n’achève pas chaque étape avant de passer à la suivante. Au contraire, le pratiquant suit un chemin en spirale qui le fait revenir continuellement au début, chaque fois de manière plus approfondie.

Parfois la liste n’est pas enseignée comme étant un chemin qui doit être développé de façon séquentielle. Les huit étapes sont plutôt présentées comme huit aspects de la voie, à développer simultanément. Elles se soutiennent mutuellement, chacune nourrissant toutes les autres. La liste est complète ; elle nous montre comment nous pouvons inclure tous les aspects de notre vie sur le chemin de la pratique. Nous pouvons nous rendre compte de cela si les huit étapes sont classées dans les catégories suivantes : corporelle, verbale et mentale.

 L’Action Juste et les Moyens d’Existence Justes se rapportent à nos activités corporelles ; la Parole Juste à nos activités verbales et le reste au domaine du mental et du cœur.

Parfois le Chemin Octuple est divisé en trois catégories : l’éthique, les pratiques intérieures et la réalisation (sila, samadhi et pañña). Dans ce cas, les éléments de la catégorie éthique, la Parole Juste, l’Action Juste et les Moyens d’Existence Justes, sont enseignés comme le début du chemin. Après le développement de l’éthique, les pratiques intérieures de l’effort, de l’attention et de la concentration mènent au développement de la réalisation ou de la sagesse.

Le Chemin Octuple offre un riche éventail de pratiques. Étudier et se familiariser avec les huit catégories valent la peine et le temps que l’on y consacre. Parmi les huit catégories, la tradition Vipassana met un accent plus particulier sur l’attention. Cela est dû en partie au fait que, une fois l’attention approfondie, les autres aspects du Chemin Octuple suivent dans son sillage.

L’attention est aussi l’élément clé de transformation vers la libération. La pratique de l’attention est le véhicule pour réaliser les Quatre Nobles Vérités. Avec la pratique de l’attention, nous apprenons à nous concentrer sur le moment présent, de façon à noter la souffrance quand elle survient. Nous pouvons nous y intéresser plutôt que de la fuir.

Nous pouvons apprendre à être à l’aise avec la souffrance de façon à éviter d’agir de façon inappropriée à cause de notre inconfort. Nous pouvons alors commencer à comprendre les origines de la souffrance et à nous en détacher.

Tous les enseignements du Bouddha sont une élaboration des Quatre Nobles Vérités. En comprenant cette poignée de feuilles, la vie spirituelle peut être simple et concrète. Nous pouvons tous faire l’expérience de la grande joie et de la paix qui surviennent lorsque nous nous libérons de nos attachements.

                                                                       Gil Fronsdal

Print Friendly