Centre d’enseignements spirituels et de recherche orienté vers le développement de la conscience supérieure en équilibre avec l’ouverture du cœur.

COMMUNIQUÉ DE GUYLAINE OCTOBRE 2019

Bonjour à vous tous,

Durant les derniers mois, j’ai revisité différents aspects en moi, notamment au niveau de l’amour. J’ai été invité par les décors d’apprentissage que je me suis créés à murir gentiment.

Plusieurs sujets ont également retenu mon attention : les mouvements qui se structurent dans les niveaux plus subtils de ma réalité et que je ressens, le fait que tout existe sous forme de probabilité donc est assujetti au choix, à la réalité des lignes de probabilités et de ce que cela produit concrètement dans la vie, ainsi que l’installation d’une ou la désinstallation d’une telle ligne, je pourrais continuer ainsi encore plusieurs lignes.

En augmentant mon niveau de conscience de cette réalité d’impermanence, comme disent les bouddhistes, j’ai par moments, rencontré un vide en moi, par l’impossibilité de prévoir, de savoir, d’agir…  Être, tout simplement, voilà la leçon que j’avais à apprendre.

Tel un funambule, je cherche mon équilibre au travers mon droit de choisir, de créer et mon désir de lâcher-prise, de laisser faire le mouvement de la vie afin de m’aligner aux desseins de mon âme. Parfois, j’ai l’impression d’être un athlète qui s’entraîne pour les Jeux olympiques célestes.  Toutefois, je m’évalue et me récompense moi-même pour tout ce que j’accomplis.

Parfois, j’y arrive bien et à d’autres moments, j’ai le ressenti de ne pas avoir su utiliser ce temps si précieux qui m’était imparti, à ouvrir ma conscience. Combien de fois, ai-je éprouvé le désir, durant la dernière année, de chercher une évasion au travers les activités, la télévision ?

La réponse : compassion. Compassion, oui la compassion, j’aime ce mot, l’entendre, le dire. Il résonne très bien dans mon cœur. J’essaie d’être une femme qui exprime la compassion envers les autres et envers moi.

En résumé, mon vécu de la dernière année m’a permis de me voir davantage. Par la suite, mon défi est d’utiliser ces informations me concernant avec miséricorde et amour afin de me connaître et reconnaître davantage.

Chaque jour, je m’applique à ressentir la phrase suivante, que j’ai reçue en méditation, il y a de cela plus d’une année : « Je suis une Conscience Lumineuse qui habite ce corps et cette vie. »

Durant cette dernière année qui se termine à la fin d’octobre pour moi, j’ai récolté des acquis et je souhaite profondément les utiliser dans mes accompagnements auprès de vous et lors des ateliers avec Maitreya.

Je vous embrasse et prenez bien soin de vous.

Au plaisir de vous rencontrer.

Tendresse    Guylaine xoxoxo